La Puissance de la Repentance – The Power of Repentance

« Le temps est accompli, et le royaume de Dieu est proche. Repentez-vous, et croyez à la bonne nouvelle. » Marc 1 :15

L’évangile est un message de réconciliation. C’est le message de la bonne nouvelle, qui réconcilie les pécheurs au Roi, leur permettent d’entrer et de participer dans Son Royaume.  C’est un message dont la portée est super-naturelle, car il ouvre les portes d’un monde super-naturel.

Et tout commence avec un acte super-naturel : la repentance.

Qu’est-ce que la repentance ?

En hébreu, le concept est souvent décrit par le mot suv qui signifie de « se tourner, de se retourner. » En Grec, le terme principal (metonoia) signifie de « re-penser. » Bibliquement parlant, la repentance est un changement de perspective dans la minière de pensée et dans la manière d’agir. C’est un changement de direction : c’est de se détourner du péché et de se tourner vers Dieu.

C’est ce que l’on voit en Esaïe 55 :6-7 :

« Cherchez l’Éternel pendant qu’il se trouve. Invoquez-le, tandis qu’il est près. Que le méchant abandonne sa voie, et l’homme d’iniquité ses pensées. Qu’il retourne à l’Éternel, qui aura pitié de lui, à notre Dieu, qui ne se lasse pas de pardonner. »

(voir aussi Deutéronome 30 :10 ; Esaïe 45 :22 ; Jérémie 32 :40 ; Ezékiel 3 :19 ; 18 :30 ; 33 :8, 9 ; Aggée 2 :17 ; 1 Thessaloniciens 1 :9)

La repentance est un fait super-naturel dans la Bible :

1)      C’est un don de Dieu (Jérémie 31 :18-20 ; Psaume 80 :3, 7, 19).

2)      Cela demande de la foi, il faut croire (Marc 1 :15 ; Romains 10 :9).

3)      Cela est nécessaire pour le salut éternel (Matthieu 11 :20 ; Luc 13 :3, 5 ; Actes 3 :19).

4)      Il faut avoir le Saint Esprit et une relation personnelle avec Dieu pour pouvoir pratiquer la repentance authentique en comprenant le sens du péché (Psaume 51 :6 ; Jean 16 :8).

5)      Lorsque la repentance est pratiquée régulièrement, il se produit une transformation intérieure dans le cœur de l’homme (Ephésiens 4 :17-25).

6)      La repentance authentique est impossible sans un Libérateur qui délivre de la puissance du péché (2 Corinthiens 5 :21)

Comme le disait Richard Roberts : « La première parole de l’évangile n’est pas ‘amour.’ Ce n’est pas non plus la  ‘grâce.’ Le premier mot de l’évangile est ‘repentez-vous.’ De Matthieu à l’Apocalypse, la repentance est un thème urgent et indispensable qui reste la première préoccupation du message évangélique. » (Richard Roberts, Repentance, the First Word of the Gospel, Wheaton, IL: Crossway, 2002, p.23).

La première des 95 thèses de Luther était: « En disant : Repentez-vous (poenitentiam agite), notre Maître et Seigneur Jésus Christa voulu que la vie entière des fidèles fût repentance. »

La repentance est la puissance de l’évangile. Sans repentance, il n’y a ni salut, ni croissance spirituelle. Et pourtant, malgré son importance, la repentance est un message qui est souvent mis de côté. Et Pourquoi ? Parce que la repentance est un phénomène super-naturel, seulement possible par une dépendance envers Dieu et une foi vivante. Quelque chose qui n’est pas possible pour une chrétienté culturelle, ou strictement intellectuelle ou émotionnelle. Il suffit de regarde à ce qui est « populaire » dans le monde chrétien pour voir ce dont je parle : beaucoup de « bonnes choses » mais sans la puissance qui les accompagne.

L’absence d’enseignement et de pratique sur la repentance est l’une des plus grandes lacunes de la chrétienté moderne. Il est vrai que l’abaissement de soi n’a jamais été populaire. Mais c’est là la puissance de l’évangile : de diminuer pour que Christ croisse, et de se dévêtir des habits de gloire terrestre pour se voir revêtir de la gloire de Dieu.

« The time is fulfilled, and the kingdom of God is at hand; repent and believe in the gospel. »- Mark 1:15

The gospel is a message of reconciliation. It is the message of the good news, which reconciles sinners with the King, granting them entrance and participation into His Kingdom. It is a message with supernatural consequences, as it opens the gates of a supernatural world.

And everything begins with a supernatural act: repentance.

What is repentance?

In Hebrew, the concept is often described with the word suv meaning to “turn, turn away.” In Greek the principal term (metanoia) means to “re-think” or “think again.” Biblically speaking, repentance is a change in perspective in one’s way of thinking and in one’s way of behaving. It is a change of direction: it is to turn away from sin and towards God.

This is what we see in Isaiah 55:6-7:

“Seek the LORD while he may be found; call upon him while he is near; let the wicked forsake his way, and the unrighteous man his thoughts; let him return to the LORD, that he may have compassion on him, and to our God, for he will abundantly pardon.”

(see also Deuteronomy 30 :10 ; Isaiah 45:22 ; Jeremiah 32:40 ; Ezekiel 3:19 ; 18:30 ; 33:8, 9 ; Haggai 2:17 ; 1 Thessalonians 1:9)

Repentance is a supernatural phenomenon in the Bible:

1)      It is a gift from God (Jeremiah 31:18-20; Psalm 80:3, 7, 19).

2)      It requires faith, one must believes (Mark 1:15; Romans 10:9).

3)      It is necessary for eternal salvation (Matthew 11:20; Luke 13:3, 5; Acts 3:19).

4)      One needs the Holy Spirit and a personal relationship with God to be able to practice authentic repentance with a rightful understanding of sin (Psalm 51:6; John 16:8).

5)      When repentance is practiced regularly, it produces an inner transformation in man’s heart (Ephesians 4:17-25).

6)      Authentic repentance is impossible without a Savior who delivers from the power of sin (2 Corinthians 5 :21)

As Richard Roberts penned, “The first word of the gospel is not “love.” It is not even “grace.” The first word of the gospel is “repent.” From Matthew through Revelation, repentance is an urgent and indispensable theme that is kept at the very forefront of the gospel message.” (Richard Roberts, Repentance, the First Word of the Gospel, Wheaton, IL: Crossway, 2002, p.23.)

The first of Luther’s 95 Theses was: “Our Lord and Master Jesus Christ, when He said repent (poenitentiam agite), willed that the whole life of believers should be repentance.”

Repentance is the power of the gospel. Without repentance, there would be neither salvation nor spiritual growth. But sadly, even in spite of its importance, repentance is a message that is often laid aside. Why? Because repentance is a supernatural phenomena only possible through dependence unto God and with a living faith; something which is not possible for a cultural Christianity, or one strictly intellectual or emotional. Look at mainline Christianity, look at what is popular, and see what I mean. All that is left are “good things” but devote of power. We see this both among liberals and conservatives.

The absence of teaching and practice of repentance is one of the greatest needs of modern Christianity. It is true that self-abasement has never been popular. But it is where resides the power of the gospel: to decrease so that Christ may increase, and to unclothe ourselves of garments of earthly glory to see ourselves clothed again with the very glory of God.