Mon pays appartient à Jésus! – My country belongs to Jesus!

C’est moi qui ai oint mon roi Sur Sion, ma montagne sainte! Je publierai le décret; L’Éternel m’a dit: Tu es mon fils! Je t’ai engendré aujourd’hui. Demande-moi et je te donnerai les nations pour héritage, Les extrémités de la terre pour possession; Tu les briseras avec une verge de fer, Tu les briseras comme le vase d’un potier. » – Psaume 2 :6-9

 

La France est un pays en manque de Dieu, en grand besoin spirituel.

Les siècles de traditions se brisent enfin sur une génération plus que jamais insatisfaite. Plus de 50% des 18-34 ans se disent « sans religion. »

« Sans religion » est bien sûr un terme mensonger. Que ce soit en le vrai Dieu ou en nos faux dieux, nous croyons tous en quelque chose. De ne pas croire en Dieu c’est de croire en soi, c’est nous égaler à Dieu et de nous voir nous-mêmes comme l’autorité finale sur nos propres vies et destinées.   

Ainsi on voit  aujourd’hui cette génération qui se lève, plus dévouée que jamais à servir les dieux du « soi. » Le temps, l’énergie, les ressources et les vies de notre société sont consumées dans la poursuite d’un bonheur égoïste et éphémère, dans la poursuite des dieux du moi.

Le vide spirituel existe, mais on essaie de le combler par ces fausses religions que l’on pense contrôler. Plus de 50% de jeunes « sans religion » dans une société qui dépense plus de 3.2 milliards d’euros chaque année dans les pratiques occultes, l’astrologie, et ses 100 000 médiums ou consultants « spirituels » ? Quelle ironie!

L’homme qui dirige sa destinée est un homme déprimé, fatigué, insatisfait, et trahis par son propre désir d’autorité, pensant pouvoir utiliser les forces occultes en sa faveur sans réaliser le fait qu’il en devient esclave.

Cette génération sans Dieu possède plus de 5 millions de patients en France se soumettent aux antidépresseurs (comprenant 120 000 enfants et adolescents).

Reste-t-il de l’espoir pour notre pays ?

La Bible nous dit que oui. Et la raison c’est que la France n’appartient pas aux hommes qui la dirigent. La France n’appartient pas aux forces occultes qui la trompent. La France n’appartient pas aux courants religieux et philosophiques qui l’influencent. La France n’appartient ni à ses médias, ni à ses pilules, ni à ses héros des âges passés.

La France appartient à Jésus Christ, comme toutes les autres nations. Et Il peut la façonner, la briser, la changer – tout ce la aussi facilement que de briser un vase d’argile.

C’est pour cela que je vous encourage à prier pour elle, au nom puissant de Jésus Christ !

 

 

“As for me, I have set my King on Zion, my holy hill.  I will tell of the decree: The LORD said to me, « You are my Son; today I have begotten you. Ask of me, and I will make the nations your heritage, and the ends of the earth your possession. You shall break them with a rod of iron and dash them in pieces like a potter’s vessel. » – Psalm 2:6-9

 

France is a country in need of God, in great spiritual bankruptcy.

The centuries of traditions are now breaking on a generation more than ever unsatisfied. More than 50% of the 18-34 years old are now “without religion.”

The term, “without religion” is of course a lie. Whether we believe in the true God or in our false gods, we all believe in something. To not believe in God is to believe in self, it is to equal ourselves to God and to place ourselves as the final authority over our lives and destinies.

So we now see this generation rising, more devoted than ever to the gods of “self.” The time, energy, resources and lives of our society are all consumed in the pursuit of the egotistical and vanishing gods of self.

The spiritual vacuum is real, and  we try to fill it with false religions that we think we can control. More than 50% of young men and women “without religion”? In a French society spending more than 3.2 billion Euros every year in the occult, in astrology, and in its 100,000 “spiritual” medium consultants? What an irony!

A humanity leading its own destiny is depressed, unsatisfied, tired, and ultimately betrayed by its own desires for authority. It thinks that it can use occult forces in its favor without realizing that these make humanity a slave.

This generation without God possesses more than 5 million patients in France that live on anti-depressant drugs (including 120,000 children and teenagers).

Is there still hope for our country?

The Bible tells us that there is. And the reason for this is that France does not belong to the men that lead it. France does not belong to the occult forces that deceive it. France does not belong to its religious and philosophical currents that influence it. France does not belong to its medias, to its pills, or to its heroes of ages past.

France belongs to Jesus Christ, as every other nation. And He can shape it, break it, change it – all of this as easily as breaking a clay vessel.

This is why I encourage you to pray for France, in the powerful name of Jesus Christ!

La Puissance de la Repentance – The Power of Repentance

« Le temps est accompli, et le royaume de Dieu est proche. Repentez-vous, et croyez à la bonne nouvelle. » Marc 1 :15

L’évangile est un message de réconciliation. C’est le message de la bonne nouvelle, qui réconcilie les pécheurs au Roi, leur permettent d’entrer et de participer dans Son Royaume.  C’est un message dont la portée est super-naturelle, car il ouvre les portes d’un monde super-naturel.

Et tout commence avec un acte super-naturel : la repentance.

Qu’est-ce que la repentance ?

En hébreu, le concept est souvent décrit par le mot suv qui signifie de « se tourner, de se retourner. » En Grec, le terme principal (metonoia) signifie de « re-penser. » Bibliquement parlant, la repentance est un changement de perspective dans la minière de pensée et dans la manière d’agir. C’est un changement de direction : c’est de se détourner du péché et de se tourner vers Dieu.

C’est ce que l’on voit en Esaïe 55 :6-7 :

« Cherchez l’Éternel pendant qu’il se trouve. Invoquez-le, tandis qu’il est près. Que le méchant abandonne sa voie, et l’homme d’iniquité ses pensées. Qu’il retourne à l’Éternel, qui aura pitié de lui, à notre Dieu, qui ne se lasse pas de pardonner. »

(voir aussi Deutéronome 30 :10 ; Esaïe 45 :22 ; Jérémie 32 :40 ; Ezékiel 3 :19 ; 18 :30 ; 33 :8, 9 ; Aggée 2 :17 ; 1 Thessaloniciens 1 :9)

La repentance est un fait super-naturel dans la Bible :

1)      C’est un don de Dieu (Jérémie 31 :18-20 ; Psaume 80 :3, 7, 19).

2)      Cela demande de la foi, il faut croire (Marc 1 :15 ; Romains 10 :9).

3)      Cela est nécessaire pour le salut éternel (Matthieu 11 :20 ; Luc 13 :3, 5 ; Actes 3 :19).

4)      Il faut avoir le Saint Esprit et une relation personnelle avec Dieu pour pouvoir pratiquer la repentance authentique en comprenant le sens du péché (Psaume 51 :6 ; Jean 16 :8).

5)      Lorsque la repentance est pratiquée régulièrement, il se produit une transformation intérieure dans le cœur de l’homme (Ephésiens 4 :17-25).

6)      La repentance authentique est impossible sans un Libérateur qui délivre de la puissance du péché (2 Corinthiens 5 :21)

Comme le disait Richard Roberts : « La première parole de l’évangile n’est pas ‘amour.’ Ce n’est pas non plus la  ‘grâce.’ Le premier mot de l’évangile est ‘repentez-vous.’ De Matthieu à l’Apocalypse, la repentance est un thème urgent et indispensable qui reste la première préoccupation du message évangélique. » (Richard Roberts, Repentance, the First Word of the Gospel, Wheaton, IL: Crossway, 2002, p.23).

La première des 95 thèses de Luther était: « En disant : Repentez-vous (poenitentiam agite), notre Maître et Seigneur Jésus Christa voulu que la vie entière des fidèles fût repentance. »

La repentance est la puissance de l’évangile. Sans repentance, il n’y a ni salut, ni croissance spirituelle. Et pourtant, malgré son importance, la repentance est un message qui est souvent mis de côté. Et Pourquoi ? Parce que la repentance est un phénomène super-naturel, seulement possible par une dépendance envers Dieu et une foi vivante. Quelque chose qui n’est pas possible pour une chrétienté culturelle, ou strictement intellectuelle ou émotionnelle. Il suffit de regarde à ce qui est « populaire » dans le monde chrétien pour voir ce dont je parle : beaucoup de « bonnes choses » mais sans la puissance qui les accompagne.

L’absence d’enseignement et de pratique sur la repentance est l’une des plus grandes lacunes de la chrétienté moderne. Il est vrai que l’abaissement de soi n’a jamais été populaire. Mais c’est là la puissance de l’évangile : de diminuer pour que Christ croisse, et de se dévêtir des habits de gloire terrestre pour se voir revêtir de la gloire de Dieu.

« The time is fulfilled, and the kingdom of God is at hand; repent and believe in the gospel. »- Mark 1:15

The gospel is a message of reconciliation. It is the message of the good news, which reconciles sinners with the King, granting them entrance and participation into His Kingdom. It is a message with supernatural consequences, as it opens the gates of a supernatural world.

And everything begins with a supernatural act: repentance.

What is repentance?

In Hebrew, the concept is often described with the word suv meaning to “turn, turn away.” In Greek the principal term (metanoia) means to “re-think” or “think again.” Biblically speaking, repentance is a change in perspective in one’s way of thinking and in one’s way of behaving. It is a change of direction: it is to turn away from sin and towards God.

This is what we see in Isaiah 55:6-7:

“Seek the LORD while he may be found; call upon him while he is near; let the wicked forsake his way, and the unrighteous man his thoughts; let him return to the LORD, that he may have compassion on him, and to our God, for he will abundantly pardon.”

(see also Deuteronomy 30 :10 ; Isaiah 45:22 ; Jeremiah 32:40 ; Ezekiel 3:19 ; 18:30 ; 33:8, 9 ; Haggai 2:17 ; 1 Thessalonians 1:9)

Repentance is a supernatural phenomenon in the Bible:

1)      It is a gift from God (Jeremiah 31:18-20; Psalm 80:3, 7, 19).

2)      It requires faith, one must believes (Mark 1:15; Romans 10:9).

3)      It is necessary for eternal salvation (Matthew 11:20; Luke 13:3, 5; Acts 3:19).

4)      One needs the Holy Spirit and a personal relationship with God to be able to practice authentic repentance with a rightful understanding of sin (Psalm 51:6; John 16:8).

5)      When repentance is practiced regularly, it produces an inner transformation in man’s heart (Ephesians 4:17-25).

6)      Authentic repentance is impossible without a Savior who delivers from the power of sin (2 Corinthians 5 :21)

As Richard Roberts penned, “The first word of the gospel is not “love.” It is not even “grace.” The first word of the gospel is “repent.” From Matthew through Revelation, repentance is an urgent and indispensable theme that is kept at the very forefront of the gospel message.” (Richard Roberts, Repentance, the First Word of the Gospel, Wheaton, IL: Crossway, 2002, p.23.)

The first of Luther’s 95 Theses was: “Our Lord and Master Jesus Christ, when He said repent (poenitentiam agite), willed that the whole life of believers should be repentance.”

Repentance is the power of the gospel. Without repentance, there would be neither salvation nor spiritual growth. But sadly, even in spite of its importance, repentance is a message that is often laid aside. Why? Because repentance is a supernatural phenomena only possible through dependence unto God and with a living faith; something which is not possible for a cultural Christianity, or one strictly intellectual or emotional. Look at mainline Christianity, look at what is popular, and see what I mean. All that is left are “good things” but devote of power. We see this both among liberals and conservatives.

The absence of teaching and practice of repentance is one of the greatest needs of modern Christianity. It is true that self-abasement has never been popular. But it is where resides the power of the gospel: to decrease so that Christ may increase, and to unclothe ourselves of garments of earthly glory to see ourselves clothed again with the very glory of God.

La Puissance de la Parole – The Power of the Word

IMGP6527

Lorsqu’on regarde Genèse 1 et que l’on lit comment Dieu créa le monde, on voit qu’il ne Lui suffit seulement que de 167 mots. 167 mots (dans la Bible en hébreu) de la bouche de Dieu furent suffisant pour faire apparaître les étoiles, le soleil, les continents, les arbres, les animaux, l’homme. 167 mots remplissent à peu près le quart d’une page. Et c’est tout ce que Dieu eut besoin.

Qu’attendons-nous donc quand nous lisons Sa Parole ?

Le quart d’une page…cela pèse à peu près 600 mg. 600 mg, c’est la masse d’uranium ayant été convertie en énergie lors de l’explosion de la bombe d’Hiroshima. Des 64 kg d’uranium, seulement 600 mg furent convertis en énergie, déployant une puissance comparable à une bombe de 13000 tonnes de dynamite.

Et pourtant, une bombe à hydrogène est 10 fois plus puissante qu’une bombe atomique, et l’hydrogène est la plus petite particule de l’univers.

L’énergie contenue dans chaque atome est sans mesure.

Combien y-a-t-il d’atomes dans une tonne ?

La terre pèse près de 5900, 000, 000, 000, 000, 000, 000 tonnes. Et pourtant la terre n’est rien comparée au reste de l’univers.

La puissance nécessaire pour créer un monde et pour le faire subsister est sans mesure. Elle est infinie.

167 mots, c’est tout ce que Dieu eut besoin.

Qu’attendons-nous donc quand nous lisons Sa Parole ? Quand nous lisons ce livre décrivant des centaines de pages provenant de Son cœur et de Sa bouche ?

« Toute Écriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, afin que l’homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne œuvre. » (2 Timothée 3 :16-17)

When we look at Genesis 1 and we read how God created the world, we see that He needed only 167 words. 167 spoken words (in the Hebrew Bible) were enough to make appear the stars, the sun, the continents, the trees, the animals and man. 167 words fill about a fourth of a page. And that is all that God needed.

What are we expecting when we read His Word?

The quarter of a page…that weighs about 600 mg. 600 mg is the mass of uranium that was transformed into energy in the bomb of Hiroshima. Of the 150 pounds of uranium, only 600 mg were transformed into energy, unleashing a power comparable to 13 000 tons of dynamite.

And yet, a hydrogen bomb is 10 times more powerful than an atomic bomb, and hydrogen is the smallest particle in the universe.

The energy contained in each atom is without measure.

How many atoms are in a ton?

The earth weighs about 5900, 000, 000, 000, 000, 000, 000 tons. And yet the earth is nothing compared to the rest of the universe.

The power necessary to create a world and to sustain it is without measure. It is infinite.

167 words was all that God needed.

What are we expecting when we read His Word? When we read this book describing hundreds of pages coming from His heart and His mouth?

“All Scripture is breathed out by God and profitable for teaching, for reproof, for correction, and for training in righteousness, that the man of God may be competent, equipped for every good work.” (2 Timothy 3:16-17)