La Vraie Liberté – True Freedom

Vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira….en vérité, en vérité, je vous le dis, leur répliqua Jésus, quiconque se livre au péché est esclave du péché. » – Jean 8 :32, 34

L’histoire ci-dessous tirée de The Tale of the Tardy Oxcart, par Charles R. Swindoll, (p.526).

En 1824, le Pérou gagna son Independence vis-à-vis de l’Espagne. Peu après, Simon Bolivar, le général ayant mené les forces de la libération, assembla une convention pour rédiger la constitution du nouveau pays.

Suite à la convention, une délégation approcha Bolivar pour lui demander de devenir leur premier président. Bolivar refusa, pensant que quelqu’un d’autre mériterait cet honneur plus que lui.

Cependant, en guise de reconnaissance, le peuple chercha à récompenser leur libérateur, lui offrant un million de pesos, une somme énorme à l’époque.

Bolivar accepta le don, et demanda : « Combien y-a-t-il d’esclaves au Pérou ? » On lui répondit qu’il y en avait environ 3000. « Et quel est le prix d’un esclave » continua-t-il. « Environ 350 pesos. »

« Alors » dit Bolivar, « j’ajouterai ce qui est nécessaire à ce million de pesos que vous m’avez donné et j’achèterai tous les esclaves du Pérou pour les affranchir. Ca n’a aucun sens de libérer une nation si ses citoyens ne peuvent être libres eux-mêmes. »

Il est de même avec le royaume de Dieu. En envoyant son Fils sur Terre, Dieu pourvu au Libérateur nous sauvant de la puissance du péché. Pourquoi continuer de vivre dans l’esclavage lorsque la rançon a déjà été payée ?

Paul écrivit en 1 Corinthiens 6 :20, « vous avez été rachetés à un grand prix ; » ce prix étant bien plus élevé que ce que nous aurions jamais pu payer. En effet, on lit encore en Esaïe 53 :12, « il a porté les péchés de beaucoup d’hommes. »

Et la raison ? Paul nous la décrit :

« Notre Sauveur Jésus Christ s’est donné lui-même pour nous, afin de nous racheter de toute iniquité, et de se faire un peuple qui lui appartienne, purifié par lui et zélé pour les bonnes œuvres. » (Tite 2 :14).

La liberté acquise par le don de Christ est celle qui permet d’accomplir ces œuvres qui plaisent à Dieu, non celles motivées par la chair, l’égoïsme, ou le désir d’être loué par les hommes, mais ces œuvres qui sont accomplies par une humble dépendance et pour l’honneur du Seul Dieu vivant.

La vraie liberté est celle d’accomplir la volonté de Celui qui nous a créés. De penser que nous pouvons faire ce qui nous plait avec nos vies n’est rien d’autre que la démonstration continuelle de notre esclavage dans le péché.

Le vrai repos se trouve en Christ :

« Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur; et vous trouverez du repos pour vos âmes. Car mon joug est doux, et mon fardeau léger. » (Matthieu 11 :28-30)

 “And you will know the truth, and the truth will set you free… Jesus answered them, « Truly, truly, I say to you, everyone who practices sin is a slave to sin.” – John 8:32, 34

The story below is taken from The Tale of the Tardy Oxcart, by Charles R. Swindoll, (p.526).

In 1824, Peru won its freedom from Spain. Soon after, Simon Bolivar, the general who had led the liberating forces, called a convention for the purpose of drafting a constitution for the new country.

After the convention, a delegation approached Bolivar and asked him to become their first president. Bolivar declined, saying that he felt someone else deserved the honor more than he did.

But the people still wanted to do something special for Bolivar to show their appreciation for all he had done for them, so they offered him a gift of a million pesos, a very large fortune in those days.

Bolivar accepted the gift and then asked, “How many slaves are there in Peru?” He was told there were about 3000. “And how much does a slave sell for?” he wanted to know. “About 350 pesos for an able-bodied man,” was the answer.

“Then,” said Bolivar, “I will add whatever is necessary to this million pesos you have given me and I will buy all the slaves of Peru and set them free. It makes no sense to free a nation, unless all its citizens enjoy freedom as well.”

It is the same with the kingdom of God. By sending His Son on the earth, God gave us the Liberator we needed to be saved from the power of sin. Why continue to live in the slavery of sin when the ransom has already been paid?

Paul wrote in 1 Corinthians 6 :20,  “you were bought with a price;” this  price being much higher than anything we could ever have afforded. Truly, we read in Isaiah 53:12 “he bore the sin of many.”

And the reason? Paul describes it for us:

“Our savior Jesus Christ gave himself for us to redeem us from all lawlessness and to purify for himself a people for his own possession who are zealous for good works.”

The freedom obtained through the gift of Christ is one that enables us to accomplish works that please God, not those motivated by the flesh, selfishness, or the desire to be praised by men, but good works which are lived out in humble dependence and for the honor of the only living God.

True rest is found in Christ:

“Come to me, all who labor and are heavy laden, and I will give you rest. Take my yoke upon you, and learn from me, for I am gentle and lowly in heart, and you will find rest for your souls. For my yoke is easy, and my burden is light. » – Matthew 11:28-30