La Puissance de la Repentance – The Power of Repentance

« Le temps est accompli, et le royaume de Dieu est proche. Repentez-vous, et croyez à la bonne nouvelle. » Marc 1 :15

L’évangile est un message de réconciliation. C’est le message de la bonne nouvelle, qui réconcilie les pécheurs au Roi, leur permettent d’entrer et de participer dans Son Royaume.  C’est un message dont la portée est super-naturelle, car il ouvre les portes d’un monde super-naturel.

Et tout commence avec un acte super-naturel : la repentance.

Qu’est-ce que la repentance ?

En hébreu, le concept est souvent décrit par le mot suv qui signifie de « se tourner, de se retourner. » En Grec, le terme principal (metonoia) signifie de « re-penser. » Bibliquement parlant, la repentance est un changement de perspective dans la minière de pensée et dans la manière d’agir. C’est un changement de direction : c’est de se détourner du péché et de se tourner vers Dieu.

C’est ce que l’on voit en Esaïe 55 :6-7 :

« Cherchez l’Éternel pendant qu’il se trouve. Invoquez-le, tandis qu’il est près. Que le méchant abandonne sa voie, et l’homme d’iniquité ses pensées. Qu’il retourne à l’Éternel, qui aura pitié de lui, à notre Dieu, qui ne se lasse pas de pardonner. »

(voir aussi Deutéronome 30 :10 ; Esaïe 45 :22 ; Jérémie 32 :40 ; Ezékiel 3 :19 ; 18 :30 ; 33 :8, 9 ; Aggée 2 :17 ; 1 Thessaloniciens 1 :9)

La repentance est un fait super-naturel dans la Bible :

1)      C’est un don de Dieu (Jérémie 31 :18-20 ; Psaume 80 :3, 7, 19).

2)      Cela demande de la foi, il faut croire (Marc 1 :15 ; Romains 10 :9).

3)      Cela est nécessaire pour le salut éternel (Matthieu 11 :20 ; Luc 13 :3, 5 ; Actes 3 :19).

4)      Il faut avoir le Saint Esprit et une relation personnelle avec Dieu pour pouvoir pratiquer la repentance authentique en comprenant le sens du péché (Psaume 51 :6 ; Jean 16 :8).

5)      Lorsque la repentance est pratiquée régulièrement, il se produit une transformation intérieure dans le cœur de l’homme (Ephésiens 4 :17-25).

6)      La repentance authentique est impossible sans un Libérateur qui délivre de la puissance du péché (2 Corinthiens 5 :21)

Comme le disait Richard Roberts : « La première parole de l’évangile n’est pas ‘amour.’ Ce n’est pas non plus la  ‘grâce.’ Le premier mot de l’évangile est ‘repentez-vous.’ De Matthieu à l’Apocalypse, la repentance est un thème urgent et indispensable qui reste la première préoccupation du message évangélique. » (Richard Roberts, Repentance, the First Word of the Gospel, Wheaton, IL: Crossway, 2002, p.23).

La première des 95 thèses de Luther était: « En disant : Repentez-vous (poenitentiam agite), notre Maître et Seigneur Jésus Christa voulu que la vie entière des fidèles fût repentance. »

La repentance est la puissance de l’évangile. Sans repentance, il n’y a ni salut, ni croissance spirituelle. Et pourtant, malgré son importance, la repentance est un message qui est souvent mis de côté. Et Pourquoi ? Parce que la repentance est un phénomène super-naturel, seulement possible par une dépendance envers Dieu et une foi vivante. Quelque chose qui n’est pas possible pour une chrétienté culturelle, ou strictement intellectuelle ou émotionnelle. Il suffit de regarde à ce qui est « populaire » dans le monde chrétien pour voir ce dont je parle : beaucoup de « bonnes choses » mais sans la puissance qui les accompagne.

L’absence d’enseignement et de pratique sur la repentance est l’une des plus grandes lacunes de la chrétienté moderne. Il est vrai que l’abaissement de soi n’a jamais été populaire. Mais c’est là la puissance de l’évangile : de diminuer pour que Christ croisse, et de se dévêtir des habits de gloire terrestre pour se voir revêtir de la gloire de Dieu.

« The time is fulfilled, and the kingdom of God is at hand; repent and believe in the gospel. »- Mark 1:15

The gospel is a message of reconciliation. It is the message of the good news, which reconciles sinners with the King, granting them entrance and participation into His Kingdom. It is a message with supernatural consequences, as it opens the gates of a supernatural world.

And everything begins with a supernatural act: repentance.

What is repentance?

In Hebrew, the concept is often described with the word suv meaning to “turn, turn away.” In Greek the principal term (metanoia) means to “re-think” or “think again.” Biblically speaking, repentance is a change in perspective in one’s way of thinking and in one’s way of behaving. It is a change of direction: it is to turn away from sin and towards God.

This is what we see in Isaiah 55:6-7:

“Seek the LORD while he may be found; call upon him while he is near; let the wicked forsake his way, and the unrighteous man his thoughts; let him return to the LORD, that he may have compassion on him, and to our God, for he will abundantly pardon.”

(see also Deuteronomy 30 :10 ; Isaiah 45:22 ; Jeremiah 32:40 ; Ezekiel 3:19 ; 18:30 ; 33:8, 9 ; Haggai 2:17 ; 1 Thessalonians 1:9)

Repentance is a supernatural phenomenon in the Bible:

1)      It is a gift from God (Jeremiah 31:18-20; Psalm 80:3, 7, 19).

2)      It requires faith, one must believes (Mark 1:15; Romans 10:9).

3)      It is necessary for eternal salvation (Matthew 11:20; Luke 13:3, 5; Acts 3:19).

4)      One needs the Holy Spirit and a personal relationship with God to be able to practice authentic repentance with a rightful understanding of sin (Psalm 51:6; John 16:8).

5)      When repentance is practiced regularly, it produces an inner transformation in man’s heart (Ephesians 4:17-25).

6)      Authentic repentance is impossible without a Savior who delivers from the power of sin (2 Corinthians 5 :21)

As Richard Roberts penned, “The first word of the gospel is not “love.” It is not even “grace.” The first word of the gospel is “repent.” From Matthew through Revelation, repentance is an urgent and indispensable theme that is kept at the very forefront of the gospel message.” (Richard Roberts, Repentance, the First Word of the Gospel, Wheaton, IL: Crossway, 2002, p.23.)

The first of Luther’s 95 Theses was: “Our Lord and Master Jesus Christ, when He said repent (poenitentiam agite), willed that the whole life of believers should be repentance.”

Repentance is the power of the gospel. Without repentance, there would be neither salvation nor spiritual growth. But sadly, even in spite of its importance, repentance is a message that is often laid aside. Why? Because repentance is a supernatural phenomena only possible through dependence unto God and with a living faith; something which is not possible for a cultural Christianity, or one strictly intellectual or emotional. Look at mainline Christianity, look at what is popular, and see what I mean. All that is left are “good things” but devote of power. We see this both among liberals and conservatives.

The absence of teaching and practice of repentance is one of the greatest needs of modern Christianity. It is true that self-abasement has never been popular. But it is where resides the power of the gospel: to decrease so that Christ may increase, and to unclothe ourselves of garments of earthly glory to see ourselves clothed again with the very glory of God.

Poème de Dieu – Poem of God

Mer de Galilée.

« Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus Christ pour de bonnes œuvres, que Dieu a préparées d’avance, afin que nous les pratiquions. » Ephésiens 2 :10

Derrière chaque œuvre d’art, derrière chaque ouvrage, se cache une histoire.

L’une de mes préférées est celle associée au chef d’œuvre de Michel-Ange, le David, en exposition à Florence. De trois mètres de haut et pesant plus de 6 tonnes, la sculpture est une vraie merveille artistique. David, le jeune berger, est armé de sa fronde et prêt pour la bataille. Bien qu’il se tienne debout, son corps est légèrement incliné du côté gauche, donnant à la statue un air de mouvement et une certaine vie.

Selon certaines sources, l’histoire de la statue aurait commencée un siècle plus tôt, avec l’import d’un bloc de marbre de Carrare. Un premier sculpteur fut commissionné à faire une statue de David, mais il du abandonner son projet après l’avoir raté en cassant un large morceau de marbre sur le flanc. Pendant plusieurs décennies, le grand morceau de marbre inutile fut exposé aux intempéries, en restant dans la cours de l’atelier.

Ce ne fut que longtemps plus tard que les yeux perceptifs de Michel-Ange se reposèrent sur ce morceau de marbre rejeté mais plein de potentiel.  De son marteau et de son génie, il transforma l’objet abandonné en un ouvrage sans pareil. Le morceau manquant inspira Michel-Ange a donné à la statue sa forme unique, et ce qui était considéré comme inutile devint un chef d’œuvre.

Il est en de même avec Dieu. «   Mais Dieu, qui est riche en miséricorde, à cause du grand amour dont il nous a aimés,  nous qui étions morts par nos offenses, nous a rendus à la vie avec Christ (c’est par grâce que vous êtes sauvés) »  (Ephésiens 2 :4-5).

Malgré nos imperfections et nos péchés, Dieu, petit à petit, nous façonne à l’image de Jésus Christ, prenant nos défauts et nos difformités et nous donnant les contours de la beauté divine et de l’immortalité.

En effet, le mot pour « ouvrage » vient du Grec « poiema »  ayant donnée le mot poème. En Christ, nous devenons le poème de Dieu, fruit  de la main la plus accomplie et du plus riche esprit.

Le thème du poème, c’est l’Evangile. Le poème parle de l’histoire la plus merveilleuse jamais racontée, celle de la résurrection spirituelle d’hommes et de femmes jadis morts dans leurs péchés.

L’auteur du poème n’est autre que Dieu, Lui qui créa l’univers et qui le soutient dans la paume de sa main. Celui qui plaça les étoiles dans la nuit lumineuse, qui inventa la structure de la cellule, et qui donne le souffle de vie. Ce même auteur de génie, créatif et illimité en puissance, fait de nous Son œuvre d’art.

La beauté du poème, c’est celle de Jésus Christ. L’ouvrage est « en Christ, » elle est identifiée avec un standard de beauté et de grandeur qui sont divins. En tant que poèmes de Dieu, nous ne sommes pas placés dans un recueil secondaire, mais sommes créés en Jésus Christ.

Finalement, la vitalité du poème, est celle du Dieu Tout-Puissant. Les vers et refrains qui marquent et définissent le poème sont écrites par la puissance de Dieu, mais au travers de nos propres mains. En étant dépendants de Dieu, nous devenons ambassadeurs de Sa gloire, reflétant Ses œuvres à Lui.

Poiema – Lyrics + Translation

“ For we are his workmanship, created in Christ Jesus for good works, which God prepared beforehand, that we should walk in them.” Ephesians 2:10

Behind every piece of art, every workmanship hides a story.

One of my favorites is the one associated with Michelangelo’s masterpiece, the David, exhibited in Florence. 9 feet tall and weighing over 6 tons, the sculpture is a true artistic marvel. David, the shepherd lad, is armed with his sling and ready for battle. Although his body is erect, his legs are slightly tilted to the left, giving to the statue a sense of movement and life.

According to some sources, the story of the statue would have begun a century before, with the import of a block of Carrara marble. A first artist was commissioned to make a statue of David, but was forced to abandon the project after his chisel broke a significant slice of the marble on the side and ruined his design. For several decades, the large piece of marble remained outside, exposed to the elements in the yard of the workshop.

Only many years later did the perceptive eyes of Michelangelo rest on this cast-out piece of marble full of potential. From his hammer and his genius, he transformed the abandoned object into a workmanship without equal. The broken piece on the side inspired Michelangelo to give to the statue its unique design, and what was counted as useless became a masterpiece.

It is the same with God. “But God, being rich in mercy, because of the great love with which he loved us,  even when we were dead in our trespasses, made us alive together with Christ–by grace you have been saved” (Ephesians 2:4-5)

In spite of our imperfections and our sins, God, progressively, fashions us according to the image of Jesus Christ, taking our defects and our deformities and giving us the designs of divine beauty and immortality.

In effect, the word for “workmanship” comes from the Greek “poiema” which gave us the word poem. In Christ, we become the poems of God, fruit of the most skilled hand and of the richest mind.

The theme of the poem is the Gospel. The poem speaks of the most amazing story ever told, that of the spiritual resurrection of men and women who were dead in their sins.

The author of the poem is no other than God, He who created the universe and who upholds it in the palm of His hand; He who placed the stars in the luminous night, who invented the structure of the cell, and who gives the breath of life. This very author, unmatched, creative and unlimited in power, makes His masterpiece.

The beauty of the poem, it is that of Jesus Christ. The workmanship is “in Christ,” it is identified with a standard of beauty and of greatness that are divine. As God’s poems, we are not placed in a secondary collection; we are created in Christ Jesus.

Finally, the vitality of the poem is that of God Almighty. The verses and refrains that mark and define the poem are written by the power of God, but also through our very own hands. By being dependent upon God we become ambassadors of His glory, reflecting His very own works.

Histoire Glorieuse – Glorious Story

Grand Canyon - blue

.

« Les cieux racontent la gloire de Dieu, Et l’étendue manifeste l’œuvre de ses mains. » – Psaume 19 :2

Les cieux ont beaucoup à nous dire. Les étoiles témoignent de la puissance de Dieu et de Sa grandeur, le soleil nous révèle Sa lumière, les couleurs nous décrivent Son goût de l’esthétique, les nuages nous montrent Son amour pour la diversité et Son sens de l’humour, la pluie nous rappelle qu’Il est souverain et fidèle ; les cieux nous parlent de Sa paix, de Sa passion pour la perfection, de Sa douceur et même de Sa colère.

En effet, le mot hébreu traduit par « raconter » vient de la même racine que les mots « livre » ou « rouleau. » La gloire de Dieu que nous voyons dans la nature est bien plus qu’une image fixe. C’est une histoire qui se développe, un rouleau qui se déroule, narrant les surprises majestueuses de Dieu en détails, splendeurs et retournements de situations.

L’histoire de la création est une belle histoire, et une histoire glorieuse. Cependant, il ne fallut que quelques pages des Ecritures pour la raconter. En revanche, l’histoire décrivant le cœur et les intentions de Dieu envers l’humanité en comptent des centaines. Le reflet de beauté divine réservée pour l’homme surpasse de loin la gloire en spectacle dans le reste de la création. L’histoire de la création est une histoire magnifique, mais elle demeure trop courte pour nous décrire convenablement l’immensité de gloire destinée aux enfants de Dieu. Pour cela, plus de temps est requis, avec plus d’histoires, et plus de merveilles. Ainsi l’homme aura besoin de l’Histoire. Et de la Bible.

« La loi de l’Éternel est parfaite, elle restaure l’âme; Le témoignage de l’Éternel est véritable, il rend sage l’ignorant. Les ordonnances de l’Éternel sont droites, elles réjouissent le coeur; Les commandements de l’Éternel sont purs, ils éclairent les yeux. La crainte de l’Éternel est pure, elle subsiste à toujours; Les jugements de l’Éternel sont vrais, ils sont tous justes. Ils sont plus précieux que l’or, que beaucoup d’or fin; Ils sont plus doux que le miel, que celui qui coule des rayons. » – Psaume 19 :8-11

“The heavens declare the glory of God, and the sky above proclaims his handiwork.” Psalm 19:1

The heavens have a lot to tell. The stars recount the might of God and His greatness, the sun reveals His light, colors tell about His taste for beauty, the clouds show His love for diversity and His sense of humor, the rain reminds of His sovereignty and of His faithfulness; in it can perceived His peace, His passion for perfection, His softness and even His wrath and anger.

In fact, the Hebrew word translated as “declare” in this passage means to tell or recount, finding its original root in the word “book” or “scroll.” The glory that we see in nature is not simply one of a fixed picture. It is a story, which develops, unfolds, and narrates majestic surprises, details, splendors and turn of events.

The story of creation is a beautiful and truly glorious one. Yet it only took a few pages of Scripture to narrate its content. On the other side, the story of God’s reaching out to mankind counts hundreds of pages. The reflection of God’s beauty in man is far greater than the other wonders of the first week of the world; the measure of glory that God reserves for man surpasses by far the glory displayed in the rest of creation. The story of creation is a magnificent one, but it is too short to show us the immensity of glory in weight and richness that God has prepared for His children. To achieve this more time is required, with more stories and more wonders. Man will need History. And the Bible.

“The law of the LORD is perfect, reviving the soul; the testimony of the LORD is sure, making wise the simple; the precepts of the LORD are right, rejoicing the heart; the commandment of the LORD is pure, enlightening the eyes; the fear of the LORD is clean, enduring forever; the rules of the LORD are true, and righteous altogether. More to be desired are they than gold, even much fine gold; sweeter also than honey and drippings of the honeycomb!” – Psalm 19:7-10

Parole de Vérité – Word of Truth

sunrise from Mount Sinai2

Jésus t’aime!

« Sanctifie-les par ta vérité: ta parole est la vérité. » Jean 17 :17

Le thème de la sanctification est l’une de mes doctrines préférées, car en elle je trouve une source d’inspiration sans pareille. Le fait que la Parole de Dieu peut nous rendre saint, qu’elle peut nous faire croître vers la perfection de Dieu, et qu’elle peut, avec succès, nous rendre conformes à l’image de Christ, est une des plus belles  vérités de notre monde.

Quelle bénédiction de savoir que la Parole de Dieu est la vérité ! Nos sociétés manquent désespérément de vérité. L’espoir de notre monde déchu, de la santé, de l’abondance et de la réputation, est un mensonge. Les promesses de la chair sont mensonge. Les satisfactions de ce monde, sans Christ, ne sont que des châteaux de sable qui s’effondrent et périssent. Elles divertissent pour un moment, mais elles n’ont pas de fondation.

La vérité de Dieu demeure à jamais.

De s’induire dans les plaisirs de ce monde, c’est d’élever un bébé monstre qui crie « famine ! » et qui n’est jamais satisfait. L’amour de l’argent n’est jamais satisfait. La quête d’une réputation n’est jamais satisfaite. Une vie immorale n’est jamais satisfaite.

Mais la Parole de Dieu sanctifie. Au départ, elle fait de nous une nouvelle création, nous métamorphose, en nous faisant entrer dans le cocon de la grâce de Dieu. Et ce qui est formidable, c’est que ça ne s’arrête pas là. De grâce en grâce, de gloire en gloire, nous continuons à être transformés selon Son image (2 Cor 3 :18). Il est évident que le contraste entre une chenille et un papillon est énorme. Mais que serait-ce si un papillon pouvait faire un autre cocon, pour être transformé à nouveau ? Quelle beauté pourrait-on atteindre ? Et que serait-ce, si le procédé pouvait être répété encore et encore ? D’un cocon de grâce à l’autre, Dieu nous transforme et nous sanctifie par Sa Parole, au-delà de tout ce que nous pouvons imaginer.

Et ce qui est magnifique c’est que nous avons là une promesse. Celui qui pria « sanctifie-les par la vérité, ta parole est la vérité » n’est autre que Jésus Christ, dont les prières sont toujours exaucées (Jean 11 :41-42). Priez-vous pour votre sanctification et pour celle d’autres croyants ? Prenez-le à cœur, et voyez combien Dieu est fidèle.

“Sanctify them in the truth; your word is truth.” – John 17:17

There are few doctrines in the Word of God that inspire me as much as that of sanctification. The reality that God’s Word can make us holy, that it can truly change us towards God’s own perfection, and can successfully make us more like Christ, is one of the most awesome truths in the world.

What a blessing to know that God’s Word is the truth. Our societies are desperate for truth. The hopes of this fallen world, of wealth and health and reputation, are all lies. The promises of the flesh are lies. The satisfactions of this world, apart from Christ, are sandcastles that crumble and fail. They look good for an afternoon, but there is no lasting foundation.

The truth of God stands forever.

Giving heed to the pleasures of this world is like raising a baby monster that cries “hungry!” and that is never satisfied. A love for money is never satisfied. A quest for reputation is never satisfied. Immoral living is never satisfied.

But the Word of God sanctifies. In the beginning, it makes us new creatures, transformed, as we enter the cocoon of God’s grace. And what is amazing is that it doesn’t end there. Grace upon grace, from one degree of glory to another, we continue to be changed to His image (2 Cor 3:18). We think the contrast between a caterpillar and a butterfly is great. But what if a butterfly could make another cocoon and be transformed again? How much beauty could there be? And what if the process could be repeated again and again? From one cocoon of grace to the next, God transforms us and sanctifies us with His Word, and it reaches to unfathomable degrees.

And the beautiful thing is that it is a promise. The one who prayed “sanctify in the truth, your word is truth” was no other than Jesus Christ, whose prayers were always heard and answered by God (John 11:41-42). Do you pray for your sanctification and that of other believers? Take it to heart, and see how faithful God is to answer.

Parole Vivante – Living Word

Hebrews 4

.

«Car la parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu’une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu’à partager âme et esprit, jointures et moelles; elle juge les sentiments et les pensées du cœur. » Hébreux 4 :12

La Parole de Dieu est vivante. Comme un  être vivant, la Bible possède un «  code génétique. » En effet, la Parole, lorsqu’elle est implantée dans un cœur, accomplit parfaitement l’œuvre pour laquelle elle a été conçue (Esaïe 55 :11). Comme tout ce qui possède la vie, la Bible a un rôle important à jouer dans l’écosystème de notre monde : en effet, l’univers entier est soutenu par la puissance de cette Parole (Hébreux 1 :3) !

Cette Parole est aussi ‘efficace,’ un mot voulant littéralement dire en Grec « en travail » (du mot  energes ayant donnée le mot énergie), et pouvant être traduit par « actif » ou « puissante ». Les Ecritures, révélées de la bouche de Dieu, sont constamment entrain d’œuvrer. Peu importe la passivité de notre âme, la Parole, animée par le Saint Esprit, cherche à nous sonder pour nous transformer. Et non seulement elle travaille, mais elle le fait avec succès (2 Timothée 3 :16-17) !

Les effets de la Parole de Dieu sont incroyables. Ils sont super-naturels. La Bible est plus tranchante que n’importe quelle épée. Son impact dépasse le monde physique et  atteint les plus profonds domaines spirituels, jusqu’à diviser l’indivisible.

C’est ironique que lorsqu’on ouvre la Parole et la lisons, c’est elle-même qui nous lit en même temps ! La Parole de Dieu juge les sentiments et les pensées du cœur. Comme un miroir spirituel, elle reflète l’intérieur de notre être. En lisant la Parole, ses vérités mettent en lumière les pensées cachées de notre âme. Il n’y a ni péché, ni convoitise, ni désir, ni motivation qui puisse échapper au radar des Ecritures. Lorsque l’on ouvre la Parole, elle nous ouvre le cœur.

“For the word of God is living and active, sharper than any two-edged sword, piercing to the division of soul and of spirit, of joints and of marrow, and discerning the thoughts and intentions of the heart.” Hebrews 4:12

The Word of God is alive. Like a living being, the Bible possesses a “genetic code.” In effect, the Word, when it is implanted in a heart, it perfectly fulfills the work for which it was conceived (Isaiah 55:11). As everything that possesses life, the Bible plays an important role in the ecosystem of our world: indeed, the whole universe is sustained by the power of the Word (Hebrews 1:3)!

This word is also “active,” a word which literally means “in work” in Greek (from energes, which gave the word energy), and which can be translated as “efficient” and “powerful.” The Scriptures, revealed by the mouth of God, are constantly at work. No matter how passive our souls may be, the Word, animated by the Holy Spirit, seeks to search us to transform us. And not only it is working, but it also successful (2 Timothy 3:16-17)!

The effects of God’s Word are incredible. They are supernatural. The Bible is sharper than any existing sword. Its impact is greater than anything found in the physical world, reaching to the deepest spiritual domains, dividing the undividable.

It is ironic that when we open the Word to read, it is this Word that reads us! The Word of God judges the thoughts and intentions of the heart. Like a spiritual mirror, it reflects the inside of our being. When we read God’s Word, its truths put into light the hidden thoughts of our soul. There is no sin, no covetousness, no desire and no motive that can evade the radar of Scripture. When we open God’s Word, it opens our heart.